USB
Carolle Roy

Agora

 

Technologie educative

 

outils

 

pedagogie

 

veille

 


a

 

Le design pédagogique - Conception d'un cours en ligne

La méthode MISA à l'USB
     L'implantation de la MISA
     Comparaison selon les étapes et les axes
     Analyse globale de l'implantation de la MISA à l'USB

Analyse globale de l'implantation de la MISA à l'USB

L’implantation de la MISA à l'USB aura permis à l’établissement de réaliser des projets très ambitieux d’élaboration de cours en ligne, et ce, dans des délais très courts et malgré une infrastructure parfois déficiente et l’absence d’une équipe technique formée et entraînée. En effet, ces projets sont complexes et impossibles à mener sans un grand nombre de connaissances et de compétences touchant la pédagogie, mais aussi à la gestion de projets informatiques, de personnel et de risque,à l’utilisation des outils d’édition de page Web et d’objets multimédias et aux principes d’élaboration de site et de diffusion Web. La MISA vient non seulement organiser la démarche et en assurer la rigueur, elle permet aussi en quelque sorte, de bénéficier de plusieurs années d’expériences acquises par d’autres équipes d’élaboration de cours en ligne.

Les éléments de base de la MISA ont été conservés et certains adaptés de sorte à en préserver l’essence du parcours d’élaboration. Malheureusement, cette méthode ne peut vivre par elle-même. Comme tout objet, on doit acquérir préalablement les compétences nécessaires pour l’utiliser de façon adéquate et optimale. Or, on ne peut pas observer que cette préoccupation est présente au sein des responsables de l’unité ni de l’établissement. En effet, rien n’a été mis en place pour s’assurer que le personnel rattaché à la gestion de l’unité acquière la formation nécessaire (le cours TEC 6312 de la Téluq ou une formation de niveau équivalente portant sur la MISA). Ne pas connaître suffisamment un outil revient à ne pas profiter de ses principales qualités et peut, au contraire, devenir dangereux, comme de laisser un enfant de cinq ans piloter un avion de ligne commercial. En effet, la MISA permet et amène des conceptions de cours complexes et pédagogiquement efficaces. Mais une mauvaise utilisation de la méthode (dû à un manque de connaissances d’un ou de plusieurs de ses éléments) au niveau du suivi, par exemple, pourrait amener des modifications à la structure initiale du cours qui lui enlèvent toute cohérence, déstabilisent le parcours, introduisent des lacunes et des erreurs majeures, en somme, qui transforment ce qui était un excellent cours en un site présentant une suite disparate de textes, d’images et d’animation.

Toutefois, cette méthode reste complètement silencieuse sur un des aspects qui a représenté jusqu’ici le plus de difficulté dans une grande proportion des cours où j’ai agi en tant que conceptrice pédagogique (13 sur 15). La rédaction d’un texte éducatif doit utiliser un style particulier et lorsqu’il s’agit d’un enseignement diffusé par Internet, d’autres contraintes de rédaction s’ajoutent.

« Écrire dans un style simple, avec des phrases courtes sans être simplistes pour autant, permettre un rythme de lecture fluide et qui évite les formulations ampoulées inutiles et par trop « universitaires », même si l’enseignement se déroule en milieu universitaire. Il ne s’agit pas d’une publication dans une revue scientifique ni d’un rapport de recherche. Le texte devrait aussi utiliser la forme interrogative à l’occasion, afin de simuler le dialogue entre l’écran et l’apprenant. En somme, il faut arriver à ce que l’apprenant puisse s’identifier à l’environnement et lui prêter des intentions qui le rejoignent. Il est essentiel de proposer une lecture active puisque l’apprenant est l’acteur du cours, celui qui devra agir tout au long de la formation. » (Roy (1), 2008)

Il s’agit d’un aspect délicat aux frontières de la responsabilité de l’expert de contenu pour certains, de la liberté académique pour d’autres et qui demeure tabou, du moins en milieu académique. Malheureusement, le silence imposé à cette question empêche de trouver des solutions efficaces. Mais cette une écriture inappropriée peut aller jusqu’à rendre l’environnement d’apprentissage totalement inefficace.

Enfin, la MISA fait plus que guider la démarche d’élaboration d’environnement pédagogique, elle permet de voir clairement la complexité de l’apprentissage en fusionnant tous les axes qui y sont reliés et en leur donnant l’ampleur requise. Elle impose de retrancher l’amateurisme et de rationaliser les interventions. Elle permet aussi de rentabiliser les gestes de toutes les personnes impliquées en précisant le rôle de chacun.

Comme nous le verrons au chapitre suivant, deux des acteurs participant à ce type de projet ont une position particulière. Le concepteur pédagogique est au centre de tout le processus d’élaboration. L’expert de contenu (EC) est au cœur de la matière qui sera présentée par l’environnement. De ces deux interventions découlera tout le reste de l’élaboration du design. Il s’agit donc de deux parties étroitement reliées et qui demandent, idéalement du moins, une bonne collaboration entre les deux (ou plus) individus. Le prochain chapitre traite de cette relation qui, malgré son importance dans ce type de projet, est négligée dans les travaux de réflexion scientifiques.

 

     ©2012 Carolle Roy. Il est interdit de transférer, copier ou reproduire en tout ou en partie le contenu de ce document.
     carroy@shaw.ca