USB
Carolle Roy

Agora

 

Technologie educative

 

outils

 

pedagogie

 

veille

 


a

(Voir la page d'ouverture pour la table des matières)

Introduction

Le travail de concepteur pédagogique (CP) n’est pas nouveau, mais il prend une dimension nouvelle dans l’enseignement en raison la place grandissante et, dirons-nous, envahissante des technologies éducatives (TE). Comme on le verra au premier chapitre, ce travail spécialisé demande des compétences particulières, étant donné son rôle central dans l’élaboration d’environnements d’apprentissage utilisant des technologies.

L’apport du concepteur lors de l’élaboration de cours en ligne est déterminant. Il mènera le projet vers le succès ou l’échec pédagogique de l’environnement d’apprentissage. Il est essentiel d’encadrer et de guider les tâches reliées aux multiples dimensions que comporte ce type de travail, qui exige aussi la contribution de plusieurs intervenants. À l'USB, une adaptation de la méthode d’élaboration MISA a été implantée afin d’encadrer l’ensemble des activités d’élaboration de cours en ligne. Cette méthode a permis la réalisation de quelque 24 cours depuis janvier 2006. Parmi ceux-ci, le cours TRAD 4391 Traduction juridique nous offre un exemple d’application de la méthode. Le design pédagogique de ce cours, présenté au chapitre 2, rend compte de la nature de l’intervention du concepteur et de la rigueur à laquelle il doit se soumettre pour respecter la méthode, ce qui assurera la garantie de qualité pédagogique au projet.

Les projets de cours en ligne requièrent la participation d’une équipe regroupant plusieurs personnes appartenant à des domaines différents. Au centre du processus, deux rôles auront un impact plus marqué. En effet, le concepteur pédagogique et l’expert de contenu occupent une place particulière dans cette élaboration dont les tenants et les aboutissants se définissent par l’aspect pédagogique qui donne sa validité à l’environnement. Ces deux personnes auront à effectuer un travail commun. Le chapitre 3 tentera de cerner les dimensions que prennent les deux interventions, leur point de jonction et de friction. En particulier, à l’aide d’un questionnaire, nous explorerons des pistes de réflexion pour dégager quelques éléments d’analyse pouvant mener à une meilleure compréhension de cette relation humaine se déroulant dans un milieu de travail particulier.

Le chapitre 4 abordera la question complexe du choix médiatique. L’enseignement par les technologies, c’est aussi l’enseignement par les médias. La sélection des médias se complexifie davantage devant l’afflux constant de nouveaux outils et de nouvelles fonctions. Les frontières du « médiatisable » sont constamment reculées et les effets des médias toujours à reconsidérer.

Les technologies sont au cœur de l’enseignement et leur insertion dans ce domaine ne fait qu’augmenter. Les établissements d’enseignement doivent se doter d’une infrastructure leur permettant de remplir leur mission qui implique, entre autres, de rendre les apprenants compétents dans la société actuelle et en devenir. Le chapitre 5 se penchera sur l’infrastructure nécessaire pour répondre à cette demande. Les technologies remplissent des besoins dans plusieurs domaines. Elles sont utilisées pour l’administration, la communication, la sécurité, etc., mais leur utilisation en enseignement est particulière et demande une analyse qui commence par les besoins pédagogiques et qui doit aboutir à des stratégies d’apprentissage permettant l’acquisition optimale de ces besoins.

Finalement, reposant sur l’ensemble de mes expériences et de mes formations, la conclusion vient présenter des recommandations à l'USB qui visent à bonifier ou à corriger les pratiques existantes en élaboration de cours en ligne et en implantation des TIC.

 

     ©2012 Carolle Roy. Il est interdit de transférer, copier ou reproduire en tout ou en partie le contenu de ce document.
     carroy@shaw.ca