USB
Carolle Roy

Agora

 

Technologie educative

 

outils

 

pedagogie

 

veille

 


a

 

Le design pédagogique - Conception d'un cours en ligne

La relation concepteur pédagogique/expert de contenu
        Collaboration professionnelle et relation himaine
Enquête
Analyse
        Les tâches et les responsabilités selon la MISA
        Les étapes du processus d'élaboration
        La collaboration CP/EC
        Les approches pédagogiques
Conclusion

La relation concepteur pédagogique/expert de contenu

Analyse

L’analyse des réponses au questionnaire nous permet une brève description de la situation des répondants et un aperçu partiel des principes pédagogiques avec lesquels ils travaillent dans leur enseignement régulier. Parmi les renseignements compilés, peu d’éléments peuvent être mis en relation pour dégager une analyse explicative, compte tenu de la nature exploratoire du questionnaire. Toutefois, l’interprétation des données descriptives nous permet de suggérer des avenues possibles pour une meilleure compréhension de la relation CP/EC et de la situation particulière des EC dans un contexte d’élaboration de cours en ligne. De l’observation de ces données, il a été possible de formuler plusieurs questions pouvant être utilisées pour une recherche plus approfondie sur le sujet.

Le premier aspect qu’il était nécessaire de préciser était l’étendue de la connaissance qu’ont les EC des tâches de conception dans lesquelles se rencontrent le concepteur pédagogique et l’expert de contenu. La MISA est un système complet et complexe qui définit ces tâches afin de répondre aux exigences de ce type de projet. L’organisation du travail y est donc prévue en fonction d’une structure optimale pour arriver à un produit de qualité. On y distribue les responsabilités de façon à respecter cette préoccupation. C’est donc à partir des tâches telles que définies par la MISA que l’implantation de cette méthode a été faite au CUSB et que les différents rôles ont été considérés. Mais cette distribution n’a rien d’évident pour qui ne connaît pas la MISA, qu’il soit EC ou CP.

La visée de cette quête d’information était de dégager les besoins des EC en rapport avec les exigences du processus d’élaboration de cours par Internet utilisé au CUSB et de tenter de cerner leurs impressions personnelles face à cette tâche. Nous voulions répondre à des questions comme : Est-ce que les répondants reconnaissent les différentes étapes du processus?  Est-ce qu’ils étaient « émotivement » à l’aise au cours de ce processus? Est-ce qu’ils étaient déstabilisés dans la démarche à suivre? Est-ce qu’ils possédaient les connaissances pédagogiques requises ou les ont-ils acquises au cours du processus? Quelles étaient leurs compétences de départ dans l’utilisation des technologies et quel manque à ce niveau venait alourdir leur participation? Est-ce que la relation de confiance était présente? Pourquoi? Sinon, pourquoi et comment est-il possible d’y remédier et quelles sont les conséquences d’un manque de confiance de l’EC envers le CP?

Il était donc important, dans un premier temps, d’avoir un aperçu de l’étendue de l’expérience et des connaissances que les experts de contenu avaient en début de parcours et ensuite de tenter de mesurer les connaissances acquises à la fin du parcours. Évidemment, des questions ouvertes se devaient d’être insérées puisque, inévitablement, toutes les réponses ne pouvaient être prévues ni envisagées.

 

Description du contexte d’élaboration

Le tableau A nous indique que les 6 répondants ont participé à l’élaboration de huit cours en ligne en tant qu’experts de contenu. L’un d’eux a travaillé avec deux concepteurs différents. Un seul a fait ce travail dans le cadre de sa charge de travail régulière au CUSB. Trois des répondants avaient des ententes particulières avec leur Faculté ou leur École et deux, travaillant à contrat, étaient de l’extérieur du CUSB. Enfin, quatre des répondants étaient professeurs réguliers au CUSB, alors que deux provenaient d’un autre établissement d’enseignement.

 

Nb de cours

Nb de CP

Contexte
de travail

Statut

Q5 -Info

Q16 – Tâches de l’EC

Q17 - Tâches du CP

16.1

16.2

17.1

17.2

R1

1

1

Entente particulière

Prof régulier CUSB

N

N

O

N

N

R2

1

1

Entente particulière

Prof régulier CUSB

O

O

-

-

O

R3

2

2

Tâche régulière

Prof régulier CUSB

N

N

N

N

N

R4

1

1

Entente particulière

Prof régulier CUSB

O

N

O

O

O

R5

1

2

Contrat

Prof régulier autre

O

O

O

O

O

R6

2

1

Contrat

Prof temps partiel autre

O

O

N

N

N

Signification des abréviations utilisées dans le tableau
R : Répondant
Q : Question
Nb de cours : Nombre de cours auxquels le répondant a participé en tant qu’expert de contenu
Nb de CP : Nombre de concepteur pédagogique différents avec lequel ou lesquels le répondant a travaillé

 

Au départ, je présumais que les EC n’étaient pas suffisamment renseignés avant le début de leur participation au projet, sur les responsabilités qui leur incombaient. En effet, ce rôle étant entièrement nouveau et la méthode complexe et inconnue, du moins lors du premier cours auquel ils participent, il me semblait difficile pour les EC de mesurer précisément la nature et l’étendue de la tâche qui les attend. Les réponses à la question 5 (Au moment d’accepter la première tâche d’expert de contenu, et compte tenu de ce que vous connaissez maintenant, considérez-vous qu’on vous a suffisamment renseigné sur votre rôle?) indiquent plutôt que seulement deux sur six considèrent qu’ils n’ont pas suffisamment été renseignés sur leur rôle en tant qu’experts de contenu (voir note) avant le début de leur participation. Ces deux répondants étaient du CUSB. Parmi les répondants qui ont indiqué avoir été suffisamment renseignés, plusieurs considéraient tout de même que plusieurs éléments importants du processus auraient dû leur être mieux expliqués.

Les réponses à la question 5 doivent toutefois être interprétées avec beaucoup de réserves. En effet, bien que je débute toutes les conceptions pédagogiques dont j’ai la charge par une première longue séance d’information (elle dure généralement un peu plus d’une heure) où je tente d’exposer les détails de la démarche d’élaboration, il m’est impossible d’affirmer que les autres CP procèdent de la même façon. Or, le questionnaire ne permet pas de savoir quel CP est rattaché à un projet. De plus, cette séance d’information ne consiste pas à enseigner la méthode, mais plutôt à situer l’intervention du CP au niveau pédagogique. À ce moment du processus, il s’agit donc pour l’EC de notions vagues et sans prise avec la réalité puisqu’elles se réfèrent à un contexte qui leur est totalement inconnu (du moins à la première conception).

 

Note : Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de savoir si ceux-ci répondent en fonction de ce qu’ils pensaient ou de ce que leur supérieur leur avait donné comme renseignement. Il nous est aussi impossible de connaître les renseignements transmis au cours du processus d’engagement de l’expert de contenu.

 

     ©2012 Carolle Roy. Il est interdit de transférer, copier ou reproduire en tout ou en partie le contenu de ce document.
     carroy@shaw.ca