USB
Carolle Roy

Agora

 

Technologie educative

 

outils

 

pedagogie

 

veille

 


a

 

La profession de concepteur pédagogique

La conception pédagogique
La technologie éducative
Les responsabilités du concepteur pédagogique
L’enseignement avec les TIC vs l’enseignement à distance
Le contexte d’élaboration

 

La technologie éducative

L’intervention qu’aura le concepteur pédagogique se définit à partir du contexte de la technologie éducative et du design pédagogique. Le nouveau nom « technologie éducative » marque bien l’évolution relativement récente de l’éducation et vient en quelque sorte établir les bases d’une réalité devenue incontournable pour tout établissement d’enseignement. Le CEPEO précise :

« La technologie éducative est un domaine des sciences de l'éducation qui s'intéresse aux techniques d'enseignement et d'apprentissage. Précisément, ces techniques se traduisent en formules pédagogiques (enseignement magistrocentré, démonstration, travail d'équipe, etc.) accompagnées des médias éducatifs appropriés à l'accomplissement des compétences à faire acquérir aux apprenants.
La technologie éducative ne se limite pas qu'à l'intégration de l'ordinateur; elle se compose d'une quincaillerie d'outils d'enseignement et d'apprentissage : le document imprimé, la vidéo éducative, l'audioconférence, la vidéoconférence et la visioconférence, l'ordinateur et ses périphériques, les logiciels et didacticiels. » (CEPEO)

De son côté, Rhéaume situe ainsi le rôle des concepteurs en fonction de la technologie éducative :

« Il importe de circonscrire la technologie éducative par une simple définition afin de clarifier le rôle du concepteur pédagogique : Approche systématique intégrant les diverses fonctions du processus éducatif. Elle vise, d'une part, à analyser des problèmes reliés à l'enseignement ou à l'apprentissage et, d'autre part, à élaborer, implanter et évaluer des solutions à ces problèmes par le développement de ressources éducatives (Rhéaume, 2001). » (Godbout et al., 2002)

 

Et Dillenbourg précise :

« Le champ des technologies éducatives couvre l'ensemble des connaissances permettant au concepteur de penser des décisions techniques en termes pédagogiques et vice-versa. Le concepteur doit être bilingue ou trilingue, pouvoir parler d'un même objet selon ses différentes facettes. Il s'agit par exemple de comprendre que lorsqu'on règle le délai du feed-back au moyen d'un paramètre quelconque du système, on passe d'un référentiel behavioriste à un référentiel plus cognitiviste, dans le cadre duquel le temps de réflexion entre l'émission d'une réponse et le feed-back permet de solliciter des processus métacognitifs. » (Dillenbourg, sans date)

 

C’est une véritable mise en place de la notion de technologie éducative qui s’opère depuis quelques années. Ce terme est associé de plus en plus étroitement à la notion d’enseignement par les techniques de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) qui, aujourd’hui, fait surgir l’idée d’enseignement par Internet. Toutes les technologies semblent aujourd’hui transiter par l’Internet, du moins dans le discours populaire. Le terme « technologie » n’est pourtant pas synonyme d’Internet et, comme nous le verrons plus loin, il a connu et connaît toujours une mutation de sens intéressante et significative. La définition de ce terme semble balloter au gré des modes de pensées et des outils informatiques qui font leur apparition (TEC 6370). Les notions qui y sont rattachées évoluent très rapidement (et peu être trop rapidement), ce qui crée presque une cacophonie dans les groupes de discussions ou de travail. Mais technologie n’est pas synonyme d’informatique et ne l’a jamais été, et l’informatique n’est pas synonyme d’Internet. Le concepteur pédagogique n’est ni un technologue, ni un informaticien, ni un programmeur Web, ni un technicien multimédia. Il travaille toutefois au confluent de tous ces rôles et il doit les connaître suffisamment pour les colorer aux nuances de la pédagogie et de l’apprentissage.

La participation d’un concepteur pédagogique dans l’élaboration d’un cours s’impose de plus en plus dans les projets d’élaboration en e-learning comme en témoignent les offres d’emploi qui paraissent régulièrement dans les médias électroniques. Par exemple, dans deux sites Web américains seulement, nous retrouvions, le 26 mars 2009, 185 offres  dans l’un (note 1) et 1 267 offres dans l’autre (note 2). Adaptées à chaque contexte de travail, ces annonces présenteront des différences parfois importantes dans leur description des responsabilités et des exigences requises. Mais ces différences tendent à diminuer et l’on peut voir se dessiner quelques constances.

 

Note 1 : Eastern Kentucky University. En ligne. [http://www.higheredjobs.com/search/details.cfm?JobCode=175366792
]. Consulté le 30 mars 2009. Richmond.

Note 2 : Indeed One Search. All jobs. En ligne. [http://www.indeed.com/q-Instructional-designer-jobs.html]. Consulté le 30 mars 2009.

 

     ©2012 Carolle Roy. Il est interdit de transférer, copier ou reproduire en tout ou en partie le contenu de ce document.
     carroy@shaw.ca